Vous êtes ici

Accueil

Bertrand Louart, publié en 2013.

 

Le vivant, la machine et l’homme. Le diagnostic historique de la biologie moderne par André Pichot et ses perspectives pour la critique de la société industrielle.

 

André Pichot est chercheur en histoire et philosophie des sciences au CNRS à l’université de Nancy. En 2011, il a publié un imposant ouvrage qui semble clore une analyse très critique de la biologie moderne dans son ensemble.

Je propose de faire ici une brève rétrospective sur une œuvre atypique. Je tenterais ensuite d’indiquer succinctement les perspectives qu’ouvrent sa critique du vivant comme machine et qu’impliquent sa nouvelle conception du vivant pour une critique de la société capitaliste et industrielle.

 

Si je proteste, c’est avant tout contre cette machinisation de pacotille de notre imagination scientifique, qui tue notre capacité à accueillir l’imprévu, c’est contre ce magma d’ignorance niée recouvert d’un vague vernis, cette brutalité de boucher vis-à-vis de choses qui exigeraient la douceur la plus circonspecte.

Erwin Chargaff, Essays on Nucleic Acids, 1963, chapitre 11.