Lecture de notre époque

Accès rapide

Lecture de notre époque

 

Nul ne peut plus nier ce que les opposants à la tyrannie technologique dénoncent depuis des années : les objets intelligents qui envahissent nos vies (ordinateurs, Internet, téléphones mobiles et smartphones, GPS) donnent au pouvoir les moyens de la surveillance générali

 
 

Lorsque le cyclique a-historique et celui historique, qui conservent le monopole du droit et celui de la violence, ne peuvent plus se maintenir sans s'associer au-delà de leur concurrence, comme violences inextricablement privées et d'Etat ; et

 
 

Londres brûle – causes et conséquences des émeutes, une perspective anarchiste.

Nouvelles technologie + police + citoyenneté = répression 2.0

Quand le silence s’ébruite

 

Témoignage d’un anar­chiste égyptien : des cen­tai­nes de mil­liers d’égyptien-e se bat­tent par­tout en Egypte contre l’appa­reil répres­sif de la junte mili­taire (...)

 

Une situation radicale est un réveil collectif (...) Dans de telles situations, les gens s’ouvrent à de nouvelles perspectives, remettent en question leurs opinions, et commencent à y voir clair dans les escroqueries habituelles. (...)

 

par tous les gouvernants de la communauté européenne et du monde entier, sans exception, c’est la révolution Libyenne et son processus de démocratisation, qui sont assassinés froidement en laissant les mains libres pour un massacre aux trois hommes de main, père et fils Kadhafi, des démo

 

"Printemps des peuples arabes", "révolution en marche", "transition démocratique", "fin de la dictature". Les grandes machines discursives sont de sortie. Il n’en faut pas moins pour parvenir à présenter le renversement des régimes pro-occidentaux du Maghreb comme de nouvelles victoires de l’Occident, et le triomphe inespéré de ses valeurs.

 

DISPOSITIF, plus qu’une répression, une installation, une construction qui transforme les personnalités et les comportements.

 
 

Le situationniste Guy Debord avait prévu dès les années 1960 que le spectacle allait dominer la société de la fin du XXe siècle. Alors que l’expérience du quotidien est aujourd’hui envahie par le mercantilisme et les médias de masse, la ville elle-même s’est transformée en un simple espace de représentation, centré sur l’étalage des symboles et des biens de consommation

Pages